Domaine viticole Les Roches Bleues

Domaine Les Roches Bleues : Artisans-vignerons depuis trois générations !

Jonathan Buisson, 34 ans, a quitté le monde du commerce et de la gestion, pour reprendre le domaine viticole familiale au cœur du Beaujolais. Passionné par le vin depuis toujours, il revient aux sources avec beaucoup de ferveur et l’envie de créer des produits natures qui lui ressemblent. Entretien avec un amoureux du vin et de la terre, conscient des enjeux agricoles de demain !

 

Parlez-nous de votre domaine ?

Le Domaine Les Roches Bleues, c’est une histoire familiale, un goût du savoir-faire et de l’artisanat transmis depuis trois générations, de gendre en gendre. Le grand père de mon épouse, un personnage charismatique travaillait pour le compte du vignoble du Château de Pierreux. Très vite, il eut envie de gérer sa propre activité. C’est ainsi qu’il décida de construire lui-même la cave actuelle, enterrée dans de la roche bleutée, un des minéraux les plus durs de France. Sa femme travaillait dans les vignes tout en élevant leurs 6 enfants.

Le domaine s’étend sur 9 hectares répartis entre les coteaux de Côtes de Brouilly et Brouilly. Son vignoble bénéficie d’un climat ensoleillé et tempéré. C’est donc la roche bleue, une pierre volcanique, sur laquelle la plupart des vignes sont implantées qui a donné son nom tout naturellement au domaine.

 

Aucun texte alternatif pour cette image

Pourquoi avoir choisi cette reconversion ?

Natif de la région et passionné par le vin, j’ai toujours pris beaucoup de plaisir à travailler avec mon beau-père au fil des années. Ancien responsable des relations bancaires, je viens d’un monde très procédurier avec peu de permission. Avec le vin, je peux m’exprimer librement, affirmer mon identité ! C’est un travail d’artisan, de créatif. J’aime l’idée de faire un produit unique. Le vin résulte de plus de 250 facteurs (le terroir, le climat, la fertilité des sols, l’âge de la vigne, son histoire géologique, la taille, le traitement, les étapes de vinification…).

Un des autres intérêts, avec notre domaine à taille humaine est le fait de pouvoir maîtriser la totalité de la chaine de fabrication. Planter ses ceps, choyer la terre, élaborer notre vin et le mettre en bouteille, créer des étiquettes, accueillir les clients. Cela laisse beaucoup de liberté de choix et décisions !

 

Aucun texte alternatif pour cette image

 

Comment vous êtes-vous formé à ce métier et qu’est-ce qui vous anime ?

Je connaissais un peu le métier et la vigne, pour avoir aidé mon beau-père durant plusieurs saisons au cours de mes études. Je me suis formé pendant un an en viticulture et œnologie. Je suis également très sensibilisé à l’agroécologie et agro foresterie. J‘aime observer la nature pour comprendre comment elle agit, évolue ? Elle est surprenante et intelligente.

J’adore partager mon savoir-faire et ma passion avec les clients. Quand un client goute mon vin et prend du plaisir, c’est pour moi la plus belle des récompenses. L’écoute et les échanges avec la clientèle me guident et m’inspirent également. Nous assistons notamment à une nouvelle demande de la part de la clientèle, en phase avec ce que j’ai envie de produire : un vin plus centré sur le fruit, croquant, facile à boire et de qualité, nature ou Bio.

 

Vous prônez une agriculture raisonnée ?

Oui, une de mes convictions est de vouloir produire mieux, plus sainement. Notre environnement naturel se transforme principalement à cause du réchauffement mais aussi à cause de l’Homme. Notre agriculture se doit d’être raisonnée. Il faut intellectualiser nos pratiques. Et cela demande des compétences. C’est une des raisons pour lesquelles je me forme beaucoup sur l‘étude de la fertilité des sols, les cycles végétatifs…

Cette année, j’ai produit ma première cuvée en essayant d’intervenir le moins possible, à partir de vignes travaillées en Bio depuis plus de deux ans et entretenues selon les principes de l’agriculture biologique : 0 produit de synthèse sur les vignes. Je contiens l’enherbement de façon manuelle ou mécanique.

 

Aucun texte alternatif pour cette image
Aucun texte alternatif pour cette image

 

Quelles sont pour vous les enjeux de ces méthodes écologiques ?

Un des grands enjeux auquel nous sommes confrontés aujourd’hui, c’est la fertilité des sols. Car pour nourrir la planète dans le futur, il faut rendre nos sols fertiles.Nous avons des idées reçues, par exemple sur les mauvaises herbes. L’herbe a son intérêt et joue un rôle non négligeable. Un sol se couvre naturellement d’herbe, parce qu’il n’aime pas être nu, parce qu’il est agressé par le soleil. L’herbe participe à la structuration du sol, à sa fertilité. La terre est grumeleuse, l’eau s’écoule bien, la vie sous terre est animée.

Le sol est capable, si l’on en prend soin, de produire beaucoup. La permaculture le démontre : avec un mètre carré, on est capable de produire énormément. Je suis convaincu que nous n’avons pas besoin de trop de surface. Économiquement, on a tout à y gagner !

 

Aucun texte alternatif pour cette image

Quels vins produisez-vous ?

Nous produisons 4 vins rouges de cépage gamay, issus des récoltes des terroirs de Brouilly et Côtes de Brouilly. Pour la première fois cette année, j’ai produit un rosé, pour répondre au marché. Chaque cuvée a son caractère et porte un nom en lien avec le climat des vignes, comme la cuvée L’Héronde, élégante et structurée, ou encore Les Mignonnes de Pierreux harmonieuse et fruitée.… Mais je préfère parler de la temporalité des vins. Nous produisons des vins de fêtes, d’apéritifs pour différentes occasions ainsi que des vins de gastronomie, de caractère et d’exception. Toutes nos cuvées sont élevées en foudres (tonneaux) de chêne, pour ses attributs d’échanges avec l’extérieur et aromatiques.

Nous distribuons nos produits partout en France et 25% de notre production est exportée à l’export : USA / Canada / Afrique / et en Europe, principalement au Royaume Uni et en Suède.

 

Aucun texte alternatif pour cette image
Aucun texte alternatif pour cette image

 

Des projets à moyen, long terme ?

J’aimerais dans un futur proche développer l’œnotourisme. Nous possédons un gite de groupe pouvant accueillir jusqu’à 21 personnes. C’est un endroit convivial et idéal pour les séjours en famille, entre amis et pour les séminaires d’entreprises. Situé en plein cœur des vignes et au pied du Mont Brouilly, vous pouvez profiter pleinement des balades dans les paysages du Beaujolais. Et nous proposons un atelier découverte « De la vigne au vin ».

J’ai également très à cœur de participer au regain d’image des vins du Beaujolais. Notre région viticole a beaucoup souffert ces dernières décennies, d’une image non maitrisée du Beaujolais Nouveau. Cet événement, devenu très populaire a développé une image d’un vin standardisé sans grand caractère. Alors que la richesse de notre terroir permet de produire des vins de grande qualité. Le Beaujolais a d’ailleurs été labellisé géopark mondial au patrimoine de l’UNESCO pour la diversité géologique de ses sols.

https://www.geopark-beaujolais.com/

 

Domaine Les Roches Bleues – 961 route du Mont Brouilly, 69460 Odenas

www.domainelesrochesbleues.com

Pas de commentaire

Laisser un commentaire